D'après Abu Abder-rahman, Abdullah Ibn Umar Ibn Al-Khattab  : J'ai entendu l'Envoyé de Dieu  dire :

" Les Fondements de l'Islam sont au nombre de cinq : L'attestation qu'il n'est de divinité si ce n'est Dieu et que Muhammad est Son Messager, l'accomplissement de la prière, le versement de la Zakat (l'impôt social purificateur), le Pèlerinage à la Maison sacrée et le jeûne du mois du Ramadan ". (Rapporté par Al-oukhary et Mouslim.)

 

Explications -  Importance du hadith :

Ce hadith est d'un très grande importance. Il est l'un des textes fondamentaux de l'Islam, et renferme beaucoup de règles juridiques. En effet, c'est un hadith qui définit l'Islam, ses fondements et l'ensemble de ses piliers que l'on retrouve par ailleurs dans le Coran.

 

Ce que l'on peut retenir du hadith et ses bonnes directives

 Les bases de l'Islam :  

 L'envoyé de Dieu  compare dans ce hadith, L'Islam - qui fait sortir l'homme de l'impiété, lui fait mériter l'accès au Paradis et l'éloigne de l'enfer - à un édifice solidement bâti qui repose des fondements solides.

Il montre que ces fondements qui le soutiennent sont :

 L'attestation qu'il n'y a de divinité que Dieu et que Muhammad est Son Messager : Cela revient à affirmer l'existence de Dieu Le Très Haut, à proclamer Son unicité, et à ajouter foi en la prophétie de Muhammad  et en sa mission. Ce pilier représente le fondement qui soutient le reste des piliers. Al Bazzar a rapporté un hadith authentique, dans lequel le Messager de Dieu  a dit : " Celui qui atteste qu'il n'y a de divinité que Dieu entrera au Paradis". 

L'accomplissement de la prière : c'est-à-dire y persévérer, s'en acquitter à ses heures prescrites, tout en respectant ses conditions de validité, ses piliers, ses règles de politesse et de ses actes méritoires.

Ceci afin qu'elle donne ses fruits et ait de l'effet sur l'âme du musulman, et que ce dernier se détourne des actes immoraux et désavouables. Dieu dit :

" Fais correctement la prière car la prière détourne des actes immoraux et désavouables"
[ Sourate 29 L'araignèe (Al-Ankabut)  verset 45 ]

En outre, la prière est le symbole du musulman et le titre de gloire du croyant. Muslim et d'autres ont rapporté que l'envoyé de Dieu  a dit : " Entre l'homme, d'une part, le shirk (l'associationnisme) et le Kufr (l'impiété), d'autre part , s'intercale la renonciation de la prière". Il a également dit dans un hadith "bon" rapporté par Abu Nu'aym  : "La prière est le pilastre de la religion".   

 L'acquittement de la zakat (l'impôt social purificateur) : Cela consiste, pour le musulman qui possède un niveau imposable, à verser une somme d'argent déterminée qui ira aux pauvres et à ses bénéficiaires. Dieu dit à propos des croyants : "Ceux qui donnent la Zakat" (Sourate 23, verset  4) Il dit aussi : "Dans les biens de qui il y a un droit bien déterminé" ( Sourate 70, verset 24). La Zakat est un acte d'adoration spécifique aux biens et qui a pour but de concrétiser la justice sociale, de mettre fin à la pauvreté et à l'indigence, et de faire régner l'affection, la compassion et le respect entre les musulmans.

Le pèlerinage : Il consiste à se rendre à la Mosquée sacrée au cours des mois de pèlerinage, à savoir Shawwal, Dhûlqi'da et les dix premiers jours de Dhûl-hijja, et à s'acquitter des rites accomplis par l'Envoyé de Dieu . Le pèlerinage est un acte d'adoration qui demande un effort à la fois financier et physique. Il permet la réalisation de nombreux profits bénéfiques à l'individu et à la société. C'est de plus un immense rassemblement islamique et une grande occasion de rencontre entre les musulmans de tous les pays.     

 Allah  dit à ce sujet :  " Lance parmi les gens un appel pour les inviter au pèlerinage et ils viendront à toi à pied ou sur toute monture fine (légère), venant de toutes les grandes routes les plus reculées. Afin qu'ils assistent à des choses pleines de profits pour eux et que, dans des jours bien connus, ils prononcent le nom de Dieu (en les imolant) sur ce que Nous leur avons donné comme bétail. Mangez-en et donnez-en à manger au malheureux indigent" [ Sourate 22 Le Pèlerinage, versets 27 et 28).

 C'est pourquoi le pèlerinage a une très grande et abondante rétribution ; l'Envoyé de Dieu  a dit : "Le pèlerinage pur de tout péché n'a d'autre récompense que le Paradis" Le pèlerinage a été prescrit en l'an 6 de l'hégire par le verset suivant : "Les gens sont tenus à l'égard de Dieu de faire le pélerinage de la Maison Sacrée, ceux qui en ont les moyens" (Sourate 3, verset  97)

Le jeûne du mois du ramadan : Il a été prescrit en l'an 2 de l'Hégire par le verset suivant :

"Le mois de Ramadan où a été descendu le Coran comme bonne direction pour les Humains et comme preuves évidentes de la bonne direction et du discernement parfait. Que celui d'entre vous qui constate la naissance du mois le jeûne"
[Sourate.2 Al Baqarah ( la Vache ) verset 185]

 C'est une adoration qui purifie l'Ego, élève l'âme, et garantit la santé du corps. Celui qui s'en acquitte par obéissance à Dieu et désir de Son agrément, ses péchés seront pardonnés et il lui ouvrira le chemin vers le Paradis. L'envoyé de Dieu  a dit : "Quiconque jeûne le mois de Ramadan poussé par sa foi et dans l'espoir de la récompense divin, Dieu l'absout de tous ses péchés passés".

 

 Les piliers de l'Islam sont indissociables :

     Ainsi, celui qui s'en acquitte tous, est Musulman et sa foi est parfaite. Par contre, quiconque les abandonne totalement est indiscutablement impie. Celui qui renie un des piliers, est considéré à l'unanimité comme non-musulman. Quant à celui qui y croit tous fermement, mais néglige par paresse l'un d'entre eux considéré comme dévergondé. Enfin, celui qui s'acquitte de l'ensemble des obligations et proclame sa foi, avec la langue, mais uniquement dans le but de plaire aux gens, est un hypocrite.

 

Le but des actes cultuels en Islam :  

En Islam, les actes cultuels ne peuvent en aucun cas d'être limités à leur aspect estérieur et être compris comme un ensemble de gestes qu'on exécute. L'essentiel est ce qui est recherché à travers l'accomplissement (gestuel) de ces actes, à savoir leur finalité et leur sens. Ainsi, une prière qui ne détourne pas des actes immoraux et blâmables, ne profite pas au musulman. Il n'y a aucun profit à tirer du jeûne si on n'abandonne pas le mensonge, les contre   façons, le faux témoignage. Le pèlerinage ou la Zakat (l'impôt social purificateur) ne sont pas agréés quand ils sont faits par ostentation ou pour la renommée. Cela ne veut pas dire qu'il faille abandonner ces actes cultuels s'ils ne portent pas leurs fruits escomptés. Mais qu'il faut, au contraire, s’efforcer d'être sincère et de concrétiser le but recherché à travers ces actes.

 

Les branches de la foi :

     Si dans ce hadith il n'est question que des cinq obligations, cela ne veut pas dire qu'elles représentent tout ce qu'il y a en Islam, mais seulement qu'elles sont les plus importantes, et il existe beaucoup d'autres obligations. En effet, le prophète  a dit : "La foi comprend quelques soixante dix branches". (Rapporté par Al-Bukhary et Mouslim.)

 

Remarques : L'enseignement que l'on peut tirer de ce hadith est que l'Islam est à la fois une conviction, un credo et une pratique, des actes. Il s'ensuit que la pratique n'a aucune valeur sans foi et qu'on ne peut, inversement, parler de foi sans pratique.

 

 

 

Cliquez ici pour revenir à l'accueil

Cliquez ici pour fermer la fenêtre