Le scrotum : Fine enveloppe cutanée des testicules, ridée et très extensible, et comportant une ligne médiane, le raphé médian.
 

Les testicules : Ce sont les glandes génitales mâles, produisant les spermatozoïdes. Ces glandes, de forme ovale, au nombre de deux, mesurent environ 5 cm de longueur et 2,5 cm de diamètre. Le testicule gauche est plus bas que le droit car il contient plus de sang, donc il est plus lourd. Ils pèsent entre 15 et 16 grammes. Ils produisent environ 500 millions de spermatozoïdes par jour.
 

L'épididyme : Petit organe allongé, situé sur le bord postéro supérieur du testicule. Il est constitué par le canal épididymaire pelotonné sur lui-même, en provenance du testicule, et se prolonge par le canal déférent, qui conduit le sperme à l'urètre.
 

Le canal déférent : II fait suite au canal épididymaire et assure le transit des spermatozoïdes jusqu'à l'urètre, via le canal éjaculateur ; c'est un tube droit, long de 50 cm environ, contenu dans le cordon spermatique. À son entrée dans la prostate, chaque canal déférent est pourvu d'une glande nommée vésicule séminale.
 

La vésicule séminale : C'est un réservoir de spermatozoïdes et de sucs prostatiques (sperme) entre les éjaculations, de forme piriforme, elle s'unit au conduit déférent. La vésicule séminale coudée sur elle-même a une surface mamelonnée et bosselée. Sa longueur moyenne, une fois dépliée, est de 5 à 10 cm. Elle sécrète un liquide qui contient un sucre indispensable pour la mobilité des spermatozoïdes, ce sucre se nomme le fructose.
 

La prostate : Glande volumineuse qui entoure la portion initiale de l'urètre masculin. Elle est située sous la vessie, derrière la symphyse pubienne, en avant du rectum, et est traversée par l'urètre et les canaux éjaculateurs. Son produit de sécrétion, épais et blanchâtre, constitue l'un des éléments du sperme. Au moment de l'éjaculation, la prostate se contracte, comprimant ainsi les canaux déférents. Cette compression aide à pousser le sperme dans l'urètre, c'est-à-dire le tube qui passe au centre du pénis.
 

Les glandes de Cowper : Petites glandes, de 3 à 4 mm de diamètre, aussi appelées glandes bulbo-urétrates. Elles se situent juste au-dessus de la prostate et sont reliées à l'urètre par un fin canal. Lors de l'érection, elles déversent une sécrétion incolore et visqueuse qui vient lubrifier l'urètre facilitant le passage du sperme. Pendant l'activité sexuelle, ce liquide gicle en gouttelettes du méat. Sa qualité varie selon les individus, les circonstances, le niveau d'excitation, de l'état de fatigue ou de l'âge.
 

Le sperme : Liquide visqueux, blanc, opaque et floconneux, émis de 2 à 5 ml à chaque éjaculation par les glandes reproductrices mâles, et contenant les spermatozoïdes, en suspension dans le liquide séminal. Ce liquide nourrit les spermatozoïdes et les aide à se déplacer. Il dégage en outre une odeur particulière. Lors de la copulation, le liquide qui pénètre dans l'appareil génital de la femme subit de nombreuses altérations chimiques.
 

L'urètre : Canal excréteur évacuant l'urine du col de la vessie au méat urinaire. Chez l'homme, il livre aussi passage au sperme, depuis les orifices d'abouchement des canaux éjaculateurs. L'urètre masculin, long d'environ 16 cm, comporte trois segments : l'urètre prostatique, l'urètre membraneux et l'urètre spongieux. Il commence au col de la vessie et finit à l'extrémité de la verge. L'urètre féminin, qui mesure 3 cm en moyenne, s'étend du col de la vessie à la partie antérieure de la vulve.
 

Le pénis : Organe de la copulation chez l'homme et lieu de passage du sperme et de l'urine. C'est un corps caverneux et spongieux, terminé par le gland, de dimensions variables selon l'individu et l'état. La longueur varie entre 10 et 15 cm et la circonférence entre 9 et 12 cm. Il est doté de propriétés d'érection par gonflement de sang, notamment en cas de désir sexuel. L'érection importe beaucoup dans la vie sexuelle de l'homme et par ailleurs de la femme, car en dépit d'érection, l'homme est incapable de copuler.
 

Le gland : Extrémité arrondie de la verge, richement innervée et recouverte d'une muqueuse lisse. Il est séparé de la hampe de la verge par le sillon balano-préputial. Le gland est une zone érogène primaire dont la stimulation provoque l'orgasme. C'est donc la zone sexuellement la plus sensible. Son sommet présente le méat urétral.

 

Les organes génitaux externes de l'homme, comme le pénis, le scrotum et les alentours, sont des zones très sensibles et érectiles. Les toucher avec douceur engendre un sentiment chaud d'excitation sexuelle préparant l'homme à la copulation avec son épouse en l'espace de quelques minutes.

 

 

Cliquez ici pour revenir à l'accueil

Cliquez ici pour fermer la fenêtre