Cela arrive quand elle perd toute sensation et devient incapable de jouer son rôle naturel dans la relation sexuelle. C'est une incapacité à jouir sexuellement ou de désirer faire l'amour. La femme sexuellement froide ressent un blocage de ses aptitudes émotives, elle ne ressent plus aucune excitation, certaines même ressentent des douleurs quand elles ont des rapports sexuels.

Cela est comparable à la faiblesse de l'homme, car les vaisseaux sanguins ne font plus leur travail et le clitoris reste à l'intérieur. Les glandes ne fournissent aucune sécrétion et l'ouverture du vagin reste sèche. Elle peut participer avec son mari dans la pratique sexuelle mais sans la moindre excitation. C'est en cela qu'elle diffère de l'homme sexuellement faible.

Plus étonnant est de voir que certains croient que la femme a une capacité moins grande que l'homme d'atteindre l'orgasme, si ce n'est qu'en réalité elle est plus grande. La seule différence qu'il y a est que la femme est plus lente quant au consentement et à l'excitation sexuelle.

L'ignorance des époux et leur peu de connaissances sur la sexualité contribuent grandement à la frustration sexuelle que connaissent de nombreux gens. C'est aussi l'une des causes directes de désaccords entre mari et femme. Vu que chacun, l'homme comme la femme, a besoin de satisfaction sexuelle au sein de la relation conjugale, dont l'harmonie sexuelle aide à sa concrétisation les menant à la jouissance, il faut que le mari apprenne les caractéristiques et les spécificités de la femme, il doit bien connaître les organes érectiles et sensibles à l'excitation, car la femme ne perd pas totalement sa sensibilité, dans la majeure partie des cas. Juste qu'elle n'a pas encore trouvé le moyen de jouir.

La femme doit savoir que le remède à sa nonchalance n'est pas juste auprès de son mari, mais elle joue elle-même un rôle important. La jouissance réciproque est le point important dont il faut tenir compte. Rien n'est plus sûr pour le bonheur conjugal et la virilité de l'homme que le savoir de la femme dans l'art de l'amour. Le clitoris étant la source d'excitation sexuelle chez la femme, il est recommandé de suivre les moyens permettant son excitation directe. Le mari doit jouer avec le clitoris avec douceur un temps suffisant pour qu'il soit certain que son épouse est pleinement excitée et prête à la copulation.

 

L'orgasme :

L'orgasme, c'est pousser l'acte organique résultant de la copulation jusqu'à son paroxysme naturel. Les quelques instants précédant l'orgasme, la tension musculaire augmente soudainement à un niveau incontrôlable physiquement sans que le désir sexuel ne s'empare du corps tout entier. [...]

[Partie du livre modérée afin de ne pas heurter la sensibilité de nos jeunes lecteurs]

L'orgasme est donc, en plus d'être l'un des secrets de la création d'Allah, un appétit masculin et féminin, apaisé après une rencontre sexuelle mais jamais dissipé. L'acte sexuel est donc un acte d'atténuation non un acte de saturation. La satisfaction dépend du consentement de l'homme et de la femme quant aux pulsions de la séduction et de l'attirance vers l'autre dans une ouverture d'esprit sans obstacle ni barrière.

 

Causes et solutions face à l'incapacité d'orgasme

1- L'ignorance :

La plupart des femmes connaissent davantage leur machine à laver que leur appareil génital, car il est rare de trouver une femme qui comprenne les astuces de la relation sexuelle et les volontés de son mari. En réalité, mettre chaque chose à sa place apporte une autre vie au couple et combat leur faiblesse sexuelle, souvent imaginée, en bénéficiant d'une vie de coupable admirable.

 

2- La peur :

C'est un obstacle psychologique dangereux pouvant détruire la santé de la personne et certainement sa vie sexuelle.

La jeune mariée s'avançant vers le lit conjugal avec peur et hésitation ne connaîtra pas la jouissance sexuelle, et la douleur qu'elle pourrait ressentir lors de son premier rapport sexuel pourrait la pousser à croire que cela vient de la copulation, ce qui empêche toute sécrétion vaginale et rend donc le rapport plus difficile. Plus la femme a peur de la douleur, plus elle en ressentira.

Cette peur est naturelle mais il ne faut pas qu'elle dépasse ses limites. Ce que donc la femme a besoin lors de la relation sexuelle, c'est de se détendre. La jouissance, surtout pour la femme, est la valeur significative de l'amour mais la peur détruit cet amour. Aussi, quand la femme s'offre avec amour et désir à son mari, elle ne laisse aucune chance à la peur, ce qui l'éloigné de toute douleur.

 

3- L'inertie :

Les femmes passives lors du rapport sexuel sont nombreuses, c'est parfois l'ignorance et parfois la peur qui les poussent à se mettre sur le dos pour laisser leur mari jouir d'elles.

La femme doit bien comprendre que le sexe est un sport nécessitant deux joueurs. Ainsi, elle se doit d'être active et de participer en montrant les positions et les mouvements qui l'excitent et la poussent jusqu'à l'orgasme. Car son inertie ne permettra dans la plupart des cas, quelque soit la vigueur de son mari et les moyens qu'il utilise pour l'exciter, d'atteindre cet orgasme. La simple compréhension que l'excitation sexuelle et la jouissance pendant la copulation sont la clé d'une relation sexuelle plus satisfaisante suffit.

Il apparaît dès lors que le rôle de la femme au travers de sa participation dans la relation amoureuse est bénéfique pour elle et son mari. La seule sensation apportant plus de jouissance à l’homme que l’éjaculation est ce sentiment de satisfaction qu’il connaît après la participation excitante et amoureuse de son épouse, lui prouvant comme il compte pour elle.

 

 

Cliquez ici pour revenir à l'accueil

Cliquez ici pour fermer la fenêtre