Si la fête coïncide avec le vendredi, la prière du vendredi n'est plus dûe à celui qui a fait la prière de la fête.

D'après Zayd bin Arqam : Après avoir exécuté la prière de la fête, le Messager d'Allah (sur lui la bénédiction et la paix d'Allah) a permis la prière du vendredi en disant :

« Celui qui aime faire la prière du vendredi qu'il la fasse ».
[ Les cinq ont rapporté ce hadith et Ibn Khuzayma et Al-Hâkim l'ont authentifié. ]
 

D'aprés Abu Hurayra le Messager d'Allah a dit :

« En ce jour coïncide deux fêtes, celui qui veut peut les partager en deux prières, mais nous joignons ».  [Abu Dawud a rapporté ce hadith.]
 

Il est préférable que l'Imam appelle à l'exécution de la prière du vendredi pour ceux qui désirent la faire et ceux qui n'ont pas fait la prière de la fête pour son dire : « Mais nous joignons ».

 

 

  

Cliquez ici pour revenir à l'accueil

Cliquez ici pour fermer la fenêtre