Les critères de choix  (Partie n° 2)


L’islam porte un intérêt majeur à la famille qui a une place très importante, c’est sacré.

Chaque membre de cette famille doit accomplir son devoir et répondre à l’appel d’Allâh et de Son prophète ,  ainsi,  être en adéquation avec ce qu'Allâh dit dans le Coran :

« Vous êtes la meilleure communauté qu'on ait fait surgir pour les hommes
vous ordonnez le convenable, interdisez le blâmable et croyez à Allah »
[ Sourate 3 - verset 110 ]

Il a déjà été dit que le premier problème ou plutôt la première solution à tous les problèmes du mariage réside dans deux hadith ; le premier parle des hommes et le deuxième parle des femmes et les deux parlent des critères de choix du conjoint.

Concernant le choix de l’époux :

« Lorsque se présente à vous, pour une demande en mariage, celui dont vous êtes satisfaits en ce qui concerne sa religion et son comportement moral, mariez-le ! Si vous ne le faites pas, cela engendrera le désordre sur terre et une large corruption.» [ Rapporté par At-Tirmidhî ]

Et concernant le choix de l’épouse :

« On épouse la femme pour quatre raisons pour son bien, pour son rang, pour sa beauté, pour sa religion. Choisis plutôt celle qui est pieuse. » [ Rapporté par Al Bukhârî, Muslim ]

Ceci est la solution intégrale, la solution globale, c'est-à-dire le bon choix du partenaire. C’est le bon départ.

 

Je vais d’abord faire un rappel pour les parents sur deux points puis je vais parler d’un problème entre l’homme et sa femme, un grand problème … et j’essaierai de donner les solutions tout en gardant en tête bien sûr que la meilleure solution dont on vient de parler c’est le bon choix du conjoint. Mais si le choix n’a pas été bien fait au départ, il n’est jamais trop tard pour bien faire.

Allâh , donne des filles à qui Il veut et donne des garçons à qui Il veut, rend stérile qui Il veut, c’est le choix de Dieu. On n’y peut rien.

L'enfant que tu as est un don d’Allâh . Il t’a donné cette fille ou ce garçon comme cadeau, donc, est-ce que tu vas être attentif à ce que Allâh veut que tu fasses de cet enfant ? Est-ce que tu t’occupes de ce don d’Allâh comme Lui le veut ou bien selon tes désirs à toi ?

Cette fille, elle a des devoirs envers toi mais elle a aussi des droits sur toi. Quels sont donc tes devoirs vis-à-vis d’elle ?

La première chose que tu dois reconnaître c’est qu’Allâh t’a donné cette fille pure. Tu dois lui donner une bonne éducation, la nourrir et plus tard, la marier. Mais à qui ? Au bon conjoint comme on l’a décrit auparavant.

Je vais vous raconter une histoire qui montre à quel point nous sommes responsables de ce choix là. Le père qui va refuser de marier sa fille à un pieux parce qu’il n’a pas d’argent ou bien parce qu’il n’a pas la même nationalité que sa fille et bien sachez que si cette fille dévie du droit chemin, ce père aura une grande part de responsabilité devant Allâh .

Un jour, le prophète alla trouver un Ansar pour lui demander la main de sa fille.

-" Quelle merveille et quelle bénédiction, ô Messager d'Allah ! Quel plaisir ce serait à mes yeux, répondit l’Ansârite débordant de joie et de bonheur.

- "Je ne la veux pas pour moi", ajouta le prophète .

- " Pour qui alors, ô Messager d'Allah " ? demanda l’homme quelque peu déçu.

- " Pour Julaybib " , répondit le prophète .

Trop déstabilisé pour réagir, l’Ansârite se contenta de dire qu’il allait consulter son épouse. Il raconta à son épouse : " Le Messager d'Allah, puisse Dieu lui accorder paix et miséricorde, est venu demander la main de notre fille. "

Elle fut transportée de joie. " Quelle merveilleuse idée et quel plaisir ce serait ! "

Quand son mari ajouta : " Il ne la veut pas pour lui mais pour Julaybib". Ahurie, elle protesta : " Pour Julaybib ? Non jamais de la vie ! Non par Dieu, nous ne la marierons pas à Julaybib. "

La jeune fille entendit les protestations de sa mère tandis que son père était sur le point d’informer le prophète de la décision de son épouse. Elle s’enquit du nom du prétendant.

Sa mère lui fit part de la demande du prophète. Lorsqu’elle apprit que la requête venait du prophète et que sa mère était complètement opposée à cette idée, la jeune fille en fut très perturbée et elle dit :

" Refuses-tu la requête du Messager d'Allah ? J’accepte car il ne peut m’égarer."

 Cette fille-là était pieuse...

Vos savez tous qui était Julaybib et à quel point le prophète l’aimait. A tel point que le prophète va le prendre dans ses bras le jour où il va tomber martyr dans une bataille et dira à ses compagnons en pleurant : « j’ai perdu mon frère Julaybib »

Les compagnons lui ont dit : " ô prophète aujourd’hui nous t’avons vu pleurer pour Julaybib puis nous t’avons vu sourire puis détourner ton visage, pourquoi ?"

Il répondit : " J’ai pleuré car j’ai perdu Julaybib puis j’ai souris car j’ai vu la place de Julaybib au Paradis et j’ai tourné mon visage car j’ai vu les houris du paradis qui entourent Julaybib."

 

Maintenant, je vais vous citer les critères de choix car c’est votre responsabilité vis-à-vis de votre fille ou votre fils. Si le choix est bon, n’hésitez pas à les marier, n’attendez pas l’argent. S’ils sont pauvres, Allâh va les enrichir. Donne ta fille à quelqu’un de pieux car s’il l’aime il sera vraiment bien avec elle et s’il ne l’aime plus il ne lui fera pas de mal.

Mais un des très grands problèmes entre époux de nos jours c’est qu'avec le temps le mari dit que sa femme ne lui plaît plus.

J’ai discuté avec plusieurs jeunes qui ont cinq ou six années de mariage et qui disent que le problème c’est que leur femme ne les satisfait plus, elle ne leur plait plus. Et la sœur dit la même chose de son mari. Elle n’a plus une belle taille, elle n’a plus une belle poitrine, elle n’a plus ci et ça…

Alors qu' Allâh dit dans le Coran :

« Et parmi Ses signes Il a créé de vous, pour vous, des épouses pour que vous viviez en tranquillité avec elles et Il a mis entre vous de l’affection et de la bonté. Il y a en cela des preuves pour des gens qui réfléchissent. »
[ Sourate 30 – Verste 21 ]

Et la grande cause de ce problème c’est le regard…

Baissez le regard ! Quand tu sors à l’extérieur et que tu lâches ton regard partout, que tu regardes toutes les filles dans la rue, au travail, dans les magasins, à la télévision, que ce soit en été ou en hiver, c’est normal alors qu’il y ait cette faiblesse en toi, cette faiblesse dans ta foi. Et cette faiblesse dans la foi ça le pousse à ne plus avoir une bonne image de cette femme.

Cette femme elle a passé son temps a éduquer tes enfants. Quand tu te plains de sa poitrine, et bien elle a passé du temps pour allaiter tes enfants. Lorsque tu te plains qu’elle n’a plus une bonne forme, c’est parce qu’elle a travaillé pour toi, pour tes enfants, elle passe son temps à la maison à travailler. Alors maintenant c’est la miséricorde qui doit commencer. Si tu veux garder ta femme, wa llâh - par Allah - il faut baisser le regard.
 

Qu’Allâh protège les couples et les familles de tout mal.

 

Sermon donné par le frère Abou Younes

 

 

 

Cliquez ici pour revenir à l'accueil

Cliquez ici pour fermer la fenêtre