La semaine dernière nous avons parlé de deux conditions du mariage parmi les quatre, le tuteur et le consentement mutuel.

La troisième condition est de :

3) Prendre des témoins pour assister au mariage

Il faut choisir au moins deux personnes qui pratiquent correctement leur religion et qui sont dignes de faire un bon témoignage s’il le faut. Des personnes pieuses, qui craignent Allâh .

 

La quatrième condition

4) La dot

Allâh dit : « Et donnez aux épouses leur mahr de bonne grâce. Si de bon gré elles vous en abandonnent quelque chose, disposez-en alors à votre aise et de bon cœur. » [Sourate 4 - Verset 4]

A l’époque, avant la révélation de ce Verset, les pères qui mariaient leurs filles prenaient la dot et la mettaient dans leur poche. Puis Allâh a révélé ce Verset.

Aucune personne, ni ton père, ni ta mère, n’a le droit de prendre quoi que ce soit de ta dot sans ta permission. C’est quelque chose que le mari donne à la femme pour pouvoir se marier avec elle et c’est un « premier cadeau » si l’on peut dire, qui fait que l’amour va s’installer dans le couple.

Un grand problème aujourd’hui c’est que pour les dots on atteint des sommes on va dire … monstrueuses, faramineuses.

Si un te dit « j’ai donné ma fille en mariage pour un million » un autre répond « alors moi je vais la donner pour deux millions … ! » Et la mère mère qui dit « ah vous voyez, pour ma fille il a donné 15000€ » et une autre dira « moi il a donné 30000 ! » Pourquoi cela ? Pour les gens.


Dans la religion
la dot n’est ni une petite somme ni une grande.


D'après 'Âmir Ibn Rabî'a , une femme de la tribu des Banû Fazâra se maria moyennant une paire de sandales.
L'Envoyé de Dieu lui demanda : « Te satisfais-tu d'avoir pour dot une paire de sandales ? » Ayant répondu que oui, le Prophète ratifia le mariage. [ Rapporté par Ahmad, Tirmidhy et ibnu maja’]


On rapporte d'après Anas que lorsque Abû Talha a demandé Umm Sulaym en mariage, celle-ci lui répondit :
« Par Dieu ! On ne se refuse pas à un homme comme toi, mais voilà, tu es incroyant, et moi, je suis musulmane ; il ne m'est donc pas permis de me marier avec toi. Ceci dit, si tu te convertis à l'islam, ta conversion me suffira comme dot et je ne te demanderai rien d'autre. » Et il en fut ainsi.
 

Abd ar-Rahmân Ibn `Awf s'est marié pour la modique somme de cinq dirhams et l'Envoyé de Dieu n'y a pas vu d'inconvénient.
 

Sa’id ibn al mussayyib un tabi’i, a marié sa fille à un de ses élèves pour deux ou trois dinars…Sa fille n’était pas n’importe qui, c’était une pieuse qui connaissait le Coran par cœur et qui avait toute la science de son père. Après s’être marié le jeune ne venait plus au cours de Sa’id al mussayib et lorsque ce dernier lui a demandé pourquoi ces absences il a répondu : « toute la science que tu as, je l’ai à la maison à travers ta fille. »

 

De nos jours, le mariage c’est devenu de la vente et de l’achat.

Ô vous les musulmans, arrêtez de faire du commerce avec le mariage !! Le mariage est fait pour que nous puissions préserver notre chasteté.

A l’époque du Califat de Umar ibnu khattab , les gens ont commencé à surenchérir dans le montant de la dot.  On rapporte d'après 'AbdAllâh Ibn Mus'ab que 'Umar a dit :

« Que la dot que vous donnez aux femmes ne dépasse pas les quarante onces d'argent, car ce qui dépasse ce montant sera versé au bénéfice du trésor public. »

Une femme lui rétorqua : « Il ne t'est pas permis de dire une chose pareille »

– « Et pourquoi donc ? » lui demanda 'Umar interloqué.

– Parce que Dieu dit : « [...] eussiez-vous donné à l'une d'elles un quintal d'or » lui répondit-elle.

'Umar s'exclama alors : « Une femme a raison et un homme a tort ! »

Regardez comment Umar a écouté cette femme et lorsqu’il a su qu’elle disait la vérité alors il a accepté et a reconnu s’être trompé.

De nos jours, on n’accepte pas la vérité comme ça. Lorsque tu entends une vérité, alors suis-la.

 

Une autre grande catastrophe de nos jours c’est le gaspillage lors des mariages.

L’islam permet de fêter le mariage mais dans les limites fixées par Allâh et la sounah.  

Allâh dit :

«[…] Et ne gaspille pas indûment,car les gaspilleurs sont les frères des diables; et le Diable est très ingrat envers son Seigneur. » [ Sourate 17 – Verset 26 et 27 ]

L’argent est gaspillé dans la dot, dans les préparatifs, pour les traiteurs, dans ceci dans cela…et des fois, tout cela ne rime à rien, un frère qui s’endette pour payer son mariage 10.000€ !!!

 

On gaspille trop, on fait trop d’excès dans les mariages alors que pour investir dans des projets d’aide aux musulmans ou la construction de mosquées on manque d’argent.

 

Sermon donné par le frère Abou Younes

 

 

Cliquez ici pour revenir à l'accueil

Cliquez ici pour fermer la fenêtre