1- Définition

C’est le sang qui coule du vagin de la femme à la suite d’un accouchement ou d’un avortement.

 

2- Leur période

Il n’y a pas de limite minimale pour les lochies. Si la femme accouche et que l’écoulement du sang s’arrête directement après cet accouchement ou qu’elle accouche sans écoulement de sang, dans ces cas, ses lochies sont terminées ; elle est obligée de faire prière, jeûne et tout autre culte.

Quant à la limite maximale, elle est de quarante jours comme l’indique le hadith de Um Salama lorsqu’elle dit : « Au temps du Messager de Dieu (sur lui la bénédiction et la paix de Dieu) la femme accouchée gardait cet état d’impureté quarante jours ». [ Les cinq ont rapporté ce hadith à l’exception de Nasa’i ].

Tirmidhy a dit –après avoir cité ce hadith- « Les Ulémas parmi les compagnons du Prophète , leurs adeptes et ceux qui sont venus après, se sont mis d’accord sur le fait que la femme accouchée doit s’abstenir de la prière quarante jours sauf si elle voit les signes de pureté avant la fin de ce délai, dans ce cas elle doit se lotionner et elle peut prier. Mais si elle voit le sang à la fin des quarante jours, la majorité des Ulémas ont dit qu’elle ne doit pas laisser la prière après les quarante jours. »

 

Ce qui est interdit pour la femme accouchée et celle qui a ses menstrues

Toutes les interdictions qui s’appliquent sur celui qui est en état d’impureté sont valables pour la femme accouchée et celle qui a ses menstrues. (Ces derniers sont en état d’impureté majeur). Mais en plus il est interdit à la femme accouchée et celle qui a des menstrues les choses suivantes :

1- Le jeûne

Il n’est pas permis à la femme qui a ses menstrues et à celle accouchée de jeûner, si elle le fait, son jeûne est invalide et elle doit récupérer les jours de jeûne qu’elle avait raté à cause des menstrues ou accouchement durant le mois de Ramadan contrairement à la prière manquée : elle ne doit pas les récupérer pour éviter la difficulté et la gêne car la prière est un acte répétitif tous les jours contrairement au jeûne.

Mu’adh a interrogé Aïcha : « Pourquoi la femme qui a ses menstrues récupère-t-elle le jeûne et ne récupère pas ses prières ? » elle a répondu « A l’époque du Messager de Dieu il nous est arrivé d’avoir cet état et on nous ordonnait de récupérer les jours de jeûne mais on ne nous ordonnait pas de récupérer les prières » [ El Jama'a ont rapporté ce hadith ]

2- Le coït

Son interdiction est l’objet de l’unanimité de tous les musulmans selon les preuves prescrites dans le Livre et La Sunna, alors il est interdit de faire le coït avec une femme qui a des lochies ou des menstrues.

Comme l’indique le hadith de Anas qui a dit que les juifs ne mangeaient pas avec une femme qui a ses menstrues et ne faisaient pas le coït avec elle. Or les compagnons du Prophète l’ont interrogé à ce propos, alors Dieu a révélé :

« Ils t’interrogent sur les menstrues. Réponds leur : elles sont un danger de maladie. Eloignez-vous de vos femmes pendant cette période et n’en approchez que lorsqu’elles sont devenues pures. Une fois en état de pureté, disposez d’elles suivant les prescriptions de Dieu. Dieu aime les gens qui se repentent, Il aime les gens qui cherchent la pureté. »

Alors le Messager de Dieu a dit : « Faites tout ce que vous voulez sauf le coït. » [Rapporté par El Jama’a sauf Bukhary ].

Nawawy a dit : « Si le musulman croit qu’il est licite de faire le coït avec sa femme qui a ses menstrues, il est alors devenu mécréant et apostat, mais s’il le fait en croyant qu’il est illicite et en oubliant ou en ignorant l’interdiction ou l’existence des menstrues, dans ce cas il n’a pas commis de pêché et ne doit pas l’avoir expier. Cependant s’il le fait volontairement et intentionnellement en sachant qu’il est interdit de le faire, alors il a commis un grand pêché et il faut qu’il se repentisse. »

D’après les femmes du Prophète lorsque le Prophète voulait toucher sa femme qui a ses menstrues il mettait quelque chose sur ses organes génitales. [Rapporté par Abu Daoud. Hafez a dit que sa chaîne de transmission est forte].

 

 

Cliquez ici pour revenir à l'accueil

Cliquez ici pour fermer la fenêtre