1- Définition

Dans la langue arabe le mot signifie : l’écoulement. Le sens voulu ici, c’est le sang qui coule du vagin d’une femme en bonne santé pour une cause autre que l’accouchement ou la défloration.

2- Son temps

Plusieurs Ulémas ont vu que le temps de la menstruation ne commence qu’à l’âge de neuf ans lunaires. Si la jeune fille voit du sang avant cet âge, il ne sera pas la cause de la menstruation mais peut-être dû à une maladie. Aucune preuve n’a précisé une durée déterminée, à laquelle le sang d’une menstruation cesse de couler alors si une vieille femme voit du sang il est celui de la menstruation.

3- Sa couleur

Il faut que le sang des menstrues porte l’une des couleurs suivantes :

A- Une couleur noirâtre : comme l’indique le hadith de Fatima bint abi Hubaych qui avait toujours des fuites de sang, alors le Prophète lui a dit : « le sang des menstrues est noir et reconnu, si c’est le cas, abstiens-toi de la prière et si c’est un autre sang alors fais tes ablutions et prie, c’est une hémorragie » [ Rapporté par Abu Daoud, Nasa’i, Ibn Hibban et Daraqatny ]

B- Une couleur rougeâtre : car c’est la couleur naturelle du sang

C- Une couleur jaunâtre : c’est un liquide taché de jaune, et qui est comme une matière purulente

D- Une couleur trouble : c’est une couleur entre le blanc et le noir, qui ressemble à l’eau troublée, comme l’indique le hadith de Alqama, d’après sa mère Murjana, la servante d’Aïcha et qui a dit : « Les femmes envoyaient à Aïcha des récipients fermés contenant un tampon tâché de jaune, alors elle répondait « ne vous pressez pas et attendez que le tampon soit blanc. » [Rapporté par Malek, Muhammed bin Hasan et Bukhary qui l’a considérée comme Mu’allaq]

En outre, le sang de couleur jaune et trouble durant les jours de la menstruation faisait partie des menstrues, mais hors ces jours-là, il n’est pas considéré comme tel, comme l’indique le hadith de Umm Atiya qui a dit : « Nous ne tenons aucun compte pour les matières jaunes et troubles une fois devenues pures après la disparition des menstrues. » [ Rapporté par Abu Daoud et Bukhary qui n’a pas cité « après la disparition des menstrues » ].

4- Sa durée

On ne peut pas fixer une durée précise pour les menstrues : aucune preuve n’est rapportée pour estimer sa durée. Si la femme connaît le terme et la durée par habitude, elle doit garder cette régularité.

Um Salama a demandé consultation du Messager de Dieu à propos d’une femme qui souffre de fuites de sang. Alors il a dit : « qu’elle considère le nombre de jours et de nuits de ses règles et leur terme pendant le mois et qu’elle s’abstienne de la prière un nombre équivalent de jours. Ensuite, qu’elle se lotionne et qu’elle mette un chiffon.» [ Rapporté par les cinq sauf Tirmidhy ].

Si ses menstrues ne sont pas régulières, elle doit observer le sang pour savoir les signes de menstrues, comme l’indique le hadith de Fatima bint Abi Hubaych déjà cité lorsque le Prophète a dit : « Si c’est le sang d’une menstruation il est alors de couleur noire et il est connu. » Ce hadith prouve que le sang des menstrues est distingué des autres et il est connu par les femmes.

5- La période de l’état de pureté entre deux menstrues

Les Ulémas se sont mis d’accord sur le fait que la période de l’état de pureté entre deux menstrues n’est pas limitée. Mais il y a un désaccord sur sa limite minimal : certains ont dit qu’elle est de quinze jours, d’autres ont dit qu’elle est de treize jours. En réalité, rien n’est rapporté comme preuve considérable.

 

Cliquez ici pour revenir à l'accueil

Cliquez ici pour fermer la fenêtre