La purification du corps et des vêtements

Si une impureté touche le corps ou les vêtements, il faut laver cette impureté par l'eau jusqu'à l'éliminer. C'est le cas des taches visibles comme le sang. Si après le lavage, il reste des traces difficiles à enlever, il y a dispense dans ce cas. Si les taches sont invisibles comme celles de l'urine, il suffit de les laver une seule fois.

D'après Asma' bent Abi Bakr : « Une femme est venue dire au Prophète : « Il se peut que le sang des menstrues tâche les vêtements de l'une de nous, que doit-elle faire alors ? ». Il lui a répondu : « Qu'elle frotte la tache à sec, qu'elle la nettoie puis la lave avec de l'eau, ensuite elle peut prier en portant ce vêtement. » Ce hadith fait l'objet d'un accord.

Cependant, si une souillure tache le bout de la robe d'une femme, la terre la purifie (par son contact avec elle).

On rapporte qu'une femme a dit à Umm Salama : « Ma robe est longue et il m'arrive de marcher dans des endroits impurs et sales. Que dois-je faire alors ? ». Elle répondit : « Le Messager de Dieu a dit : « La robe se purifie par le contact avec la terre qui vient par après ». [Rapporté par Ahmad et Abu Dawud.]

 

La purification du sol

Pour purifier le sol touché par une souillure, il faut verser de l'eau sur la tache.

Abu Hourayra a dit : « Un bédouin a uriné dans la mosquée ; les gens se sont précipités pour le punir. Le Prophète leur a dit alors : « Laissez-le et versez sur son urine un seau d'eau... Vous êtes envoyés pour faciliter les choses et non pas pour les compliquer ».[Tous les Ulémas ont rapporté ce hadith à l'exception de Muslim.]

D'un autre côté, la terre se purifie par la sécheresse. Il en est de même pour tout ce qui est en contact ferme avec elle, comme les arbres et les bâtiments.

Abu Qalàbaa dit : « La terre se purifie par la sècheresse ».

Aïcha a dit : « L'assèchement de la terre est sa purification ». [Rapporté par Ibn Chayba]

C'est le cas où l'impureté est liquide ; si elle est solide, la terre ne se purifie qu'après la disparition ou la transformation de l'impureté.

 

La purification du beurre et des autres sustances de même nature

D'après Ibn 'Abbas , d'après Maymuna , on a interrogé le Prophète à propos d'une souris tombée dans le beurre. Il a dit : « Enlevez-la et la quantité qui l'entoure puis mangez le reste ». [Rapporté par Al-Boukhari]

El-Hafiz a dit : « Ibn 'Abdelbir a transmis un accord unanime sur le fait que si un animal mort tombe dans une substance solide (épaisse), il suffit d'enlever l’animal et la quantité de la substance qui l'entoure, d'une manière qu'on soit sûr qu'aucun organe de l'animal n'a touché le reste. Par contre, si la substance est liquide, il y a un désaccord à ce propos. La majorité des Ulémas ont dit qu'un liquide est tout entier souillé dès qu'il touche une souillure. Un autre groupe de Ulémas y compris El-Zuhry et El-Uza'y ont adopté l'avis opposé. Selon leur doctrine, le statut du liquide est comme celui de l'eau, c'est à dire qu’il n’est souillé que s'il change de caractère à cause de l'impureté ; s'il ne change pas de caractère, il est pur. C'est aussi la doctrine de Ibn 'Abbâs, lbn Mass'ud et Bukhâry. Cet avis est le plus juste.

 

La purification de la peau de l'animal mort

Le tannage purifie l'intérieur et l'extérieur de la peau d'un animal mort à cause du hadith de Ibn 'Abbas qui a dit que le Prophète a dit : « Une fois la peau tannée, elle devient pure ». [Rapporté par les deux cheikhs Muslim et Bukhari]

 

La purification du miroir et de toute chose de même nature

Le miroir, le couteau, l'épée, l'ongle, l'os, le verre, les récipients vernis et tout autre objet à surface lisse se purifient par l'essuyage qui enlève les traces de la souillure. De même les compagnons priaient en portant leurs épées nettoyées du sang par l'essuyage et ils considéraient ce geste suffisant pour les purifier.

 

La purification des semelles

Les semelles souillées, les chaussons et toutes sortes de chaussures se purifient par le frottement avec la terre si cela enlève les traces de la souillure. Selon Abu Hurayra , le Messager de Dieu a dit : « Si l'un d'entre vous foule une souillure par ses semelles, il peut se servir du sable pour les purifier ». [Rapporté Abu Dawud].

Selon une autre version : « S'il foule une souillure avec ses chaussures, le sable les purifie ».

De même d'après Abu Saïd, le Prophète a dit : « Quand quelqu'un parmi vous entre dans la mosquée, qu'il regarde s'il y a de la saleté sur ses semelles. S'il trouve une souillure, qu'il l'essuie par la terre et qu'il fasse sa prière en les portant.» [Rapporté par Ahmad et Abu Dawud]

 

 

 

Cliquez ici pour revenir à l'accueil

Cliquez ici pour fermer la fenêtre