Premièrement, il est recommandé au jeûneur de dire à celui qui s’attaque à lui ou le combat : « J’observe le jeûne ». En plus, il doit le traiter bien compte tenu de ce qui a été rapporté par al-Boukhari et par Mouslim d’après Abou Hourayra selon qui le Messager d’Allah a dit :

« le jeûne est une protection ; que le jeûneur s’abstienne de tout propos obscène et n’agisse pas avec légèreté. Si quelqu’un s’attaque à lui ou lui adresse des injures qu’il dit : « J’observe le jeûne » deux fois. Au nom de celui qui tient mon âme en Sa main ! L’odeur de la bouche du jeûneur est plus agréable à Allah le Très Haut que celle du musc. Le jeûneur cesse de manger, de boire et de s’adonner au plaisir sexuel à cause de moi. Et je me chargerai de le récompenser et toute bonne action sera décuplée ». [Al-Boukhari n° 1894 et Mouslim 1151]

 

Deuxièmement, il est recommandé au jeûneur de prendre un repas à l’aube en application d’un hadith rapporté dans les Deux Sahih d’après Anas Ibn Malick , hadith selon lequel le Prophète a dit :

« Prenez le repas de l’aube, car il est béni » [ Rapporté par al-Boukhari, 1923 et par Mouslim, 1095]

 

Troisièmement, il est recommandé au jeûneur de retarder la prise du dit repas conformément à ce qui a été rapporté par Al-Boukhari, à savoir que Zayd ibn Thabit   a dit :

« Nous avons pris le repas de l’aube avec le Prophète puis il s’est levé pour aller prier ». « Combien de temps se passait entre l’appel à la prière et le début de celle-ci ? » - «  A peu près le temps de la lecture de 50 versets » [ Rapporté par al-Boukhari, 1921]

 

Quatrièmement, il est recommandé de hâter la rupture du jeûne compte tenu de la parole du Prophète  :

« Les gens seront bien aussi longtemps qu’ils rompront très vite leur jeûne dès le coucher du soleil » [Rapporté par al-Boukhari, 1957 et par Mouslim, 1098.]

 

Cinquièmement, il est recommandé de couper son jeûne en prenant des dattes fraîches ou, à défaut, des dattes tout court. Si l’on n’en trouve pas, que l’on se contente de l’eau, compte tenu du hadith dans lequel Anas dit :

« le Messager d’Allah coupait son jeûne en prenant des dattes fraîches avant d’aller prier. Quand il n’y en avait pas, il prenait des dattes sèches ou, à défaut, quelques gorgées d’eau ». [ Rapporté par Abou Dawoud, 2356 et par at-Tirmidhi, 696 et jugé « beau » par al-Irwa, 4/45.]

 

Sixièmement, il lui est recommandé – c’est même un devoir plus exactement – de prononcer le nom d’Allah et de dire après avoir rompu son jeûne : « Mon Seigneur ! J’ai jeûné pour Te complaire et coupé mon jeûne grâce à Ta subsistance. Mon Seigneur ! Agrée mon action, Tu es certes Celui qui entend tout et sait tout ». Ce hadith est faible d’après l’affirmation d’Ibn al-Qayyim dans Zad al-Maad, 2/51. Il est rapporté encore qu’il est recommandé de dire :

« La soif est étanchée et les veines sont arrosées et la récompense confirmée, s’il plaît à Allah »  [Rapporté par Abou Dawoud, 2357 et par al-Bayhaqui, 4/239 et jugé « beau » dans al-Irwa, 4/39.]

 

Des hadith sont rapportés à propos du mérite des prières du jeûneur. En voici quelques uns :

1/ D’après Anas le Prophète a dit :

« Trois prières ne seront pas rejetées : celle du père (pour son enfant), celle du jeûneur et celle du voyageur » [ Rapporté par al-Bayhaqui, 3/345 et jugé authentique par al-Albani dans as-Sahiha, 1797.]

2/ Un hadith rapporté par Abou Umama et hautement attribué au Prophète   dit :

« Allah le Très Haut, le Béni affranchit des gens à chaque rupture du jeûne »  [ Rapporté par Ahmad, 21698 et déclaré authentique par Al-Albani dans Sahih at-Targhib, 1/491.]

3/ Abou Said al-Khoudri a rapporté ce hadith qu’il a attribué hautement :

« Allah, le Très Haut, le Béni affranchit des gens dans chaque jour et chaque nuit du Ramadan, et tout musulman a chaque jour et chaque nuit uen prière exaucée » [ Rapporté par al-Bazzaz et déclaré authentique par al-Albani dans Sahih at-Targhib, 1/491.]

 

 

 

Cliquez ici pour revenir à l'accueil

Cliquez ici pour fermer la fenêtre