Question :

Si, au cours du mois de Ramadan, on prend le repas de l’aube, accomplit la prière du matin, s’endort jusqu’à l’heure de la prière du zuhr, l’accomplit, puis s’endort jusqu’à l’heure de la prière d’asr, l’accomplit puis s’endort jusqu’à l’heure de la rupture du jeûne, a-t-on observé un jeûne valide ?

 

Réponse :  Louange à Allah

Oui, son jeûne est valide. Tous les ulémas sont d’avis qui si le dormeur qui observe le jeûne se réveille, ne serait qu'un instant au cours de la journée, son jeûne n’en serait pas moins valide selon les ulémas puisqu’il n’y a aucune incompatibilité entre jeûne et sommeil car celui-ci ne rend pas l’individu complètement inconscient car il se ressaisit dès qu’on le réveille. [Voir al-madjmou’, 6/346 et al-Moughni, 4/344.]

 

Interrogée à ce sujet, la Commission Permanente a répondu ainsi :

« S’il en est ainsi, le jeûne est valide, mais le fait de dormir toute la journée implique une négligence. D’autant plus que le Ramadan est une période précieuse dont le musulman doit profiter utilement en s’adonnant à la fréquente lecture du Coran, au gagne pain et à la recherche du savoir. »

C’est Allah qui (nous) assiste. La Commission Permanente pour les Recherches Scientifiques, (10/212).

 

Voici un conseil de Cheikh Abd Al-Aziz ibn Baz   adressé aux jeûneurs et aux autres pour les inviter à bien employer leur temps et ne pas le gaspiller en dormant (excessivement) :

« Il n’y a aucun inconvénient à dormir au cours du jour et de la nuit, pourvu que cela n’entraîne la négligence d’un devoir ou la perpétration d’un acte interdit. Le musulman, jeûneur ou pas, doit éviter de veiller (inutilement). Il doit plutôt se coucher tôt, après avoir accompli les prières nocturnes qu’Allah lui facilite. Ensuite, si l’on est en Ramadan, il se réveille à temps pour prendre le repas de l’aube, sa prise étant une sunna confirmée, en vertu de la parole du Prophète:

« Prenez le repas de l’aube car il constitue une source de bénédiction »
[ Rapporté par al-Boukhari et par Mouslim ]

Aussi :

« La différence entre notre jeûne et celui des gens du Livre réside (essentiellement)
dans la prise du repas de l’aube »
[ Rapporté par Mouslim dans son Sahih ].

 

Jeûneurs et non jeûneurs doivent en Ramadan et en dehors de ce mois observer les 5 prières collectivement et éviter de dormir ou de se livrer à d’autres (occupations) pendant leurs heures. Ils doivent s’acquitter avec assiduité de toutes les tâches qui leur incombent [...]. Car il ne faut pas s’en détourner pour se livrer au sommeil ou à d’autres activités. Le musulman doit œuvrer pour acquérir la subsistance licite nécessaire à sa survie et à celle de ceux qu’il a en charge. Il ne faut pas s’en détourner pour se livrer au sommeil ou à d’autres (activités inutiles).

En somme, le conseil que j’adresse à tous les hommes et femmes, jeûneurs ou pas, est de craindre Allah   le Très Haut et Majestueux dans tous les cas et de perpétuer l’acquittement assidu des devoirs, conformément à la manière dont Allah les a établis et de se méfier de se détourner de cela pour se livrer au sommeil ou à d’autres activités autorisées ou pas.

S’en détourner pour se livrer à des actes de désobéissance constitue un péché plus grave, un crime plus odieux.

Qu'Allah améliore les conditions (de vie) des musulmans. Qu'Allah leur donne une bonne compréhension de la religion et les raffermissent dans la vérité et redresser leur dirigeants. Car Il est très généreux.

Fatawa de Cheikh Ibn Baz, 4/156.

 

Question :  

Je dormais et n’avais pas entendu (le dernier) appel à la prière du matin puisque le réveil n’était pas bien réglé. Quand j’ai bu un verre d’eau, j’ai entendu débuter la prière. Que devrais-je faire. Expliquez-le moi, vous serez récompensé par Allah .

 

Réponse :  Louange à Allah

L’opinion juste parmi celles émises par les ulémas est que celui qui mange puisqu’il croit que l’aube n’est pas encore entrée et se rend compte ensuite qu’elle était bien entrée, n’encourt rien et est excusé car il ignorait l’heure.

Cheikh Ibn Outhaymine a dit : Si, par ignorance, un jeûneur consomme un aliment de nature à interrompre son jeûne, celui-ci reste valide, que l’intéressé ignore l’heure ou le statut du jour.

Le premier cas de figure est celui d’un homme qui se lève à la fin de la nuit et croit que l’aube n’est pas encore entrée et se met par conséquent à manger et à boire avant de découvrir ensuite que l’aube est bien entrée. Ici le jeûne de l'intéressé est valide car son ignorance porte sur l’heure.

Le deuxième cas est celui d’une personne qui subit l’opération dite hidjama et visant à se débarrasser du sang jugé vicié en ignorant que cela provoque la rupture du jeûne [ Note sajidine : en sachant qu'il existe des divergences sur ce point ]. On doit dire à celui-là : votre jeûne est valide puisque le Très Haut a dit :

" [... ] Seigneur, ne nous châtie pas s' il nous arrive d' oublier ou de commettre une erreur [...]"
[ Sourate 2 - Verset 286 ].

 

La Sunna comporte un hadith d’Asma bint Abi Bakr (qu'Allah soit satisfait des deux) rapporté par al-Boukharidans son Sahih en ces termes :

« A l’époque du Prophètenous rompîmes notre jeûne au terme d’une journée nuageuse. Puis le soleil réapparut ». Ils rompirent donc leur jeûne avant la fin de la journée puisqu’ils ne savaient pas ce qui s’était passé réellement et crurent que le soleil s’était couché. Mais le Prophètene leur avait pas donné l'ordre de jeûner un jour de rattrapage. Or si cela était nécessaire, il en aurait donné l’ordre et si cet ordre avait été donné, on nous l’aurait transmis». [ Madjmou al-Fatawa, 19.]

 

 

 

Cliquez ici pour revenir à l'accueil

Cliquez ici pour fermer la fenêtre