Question :  

Est-il permis de jeûner après la mi-Chaabane ? J’ai entendu dire que le Prophètel’avait interdit … ?

 

Réponse :  Louange à Allah

Abou Dawoud (3237) et at-Tirmidhi (738) et Ibn Madia (1651) ont rapporté d’après Abou Hourayraque le Messager d’Allaha dit : « Cessez de jeûner dès la mi-Chaabane » [ déclaré authentique par al-Albani dans Sahihi at-Tirmidhi, 590]. Ce hadith indique l’interdiction de jeûner après le mi-Chaabane. C’est-à-dire à partir du 16ème jour.

 

Cependant, il a été rapporté d’autres hadith qui indiquent qu’il est permis de jeûner (pendant ce temps) :

Al-Boukhari (1914) et Mouslim (1082) ont rapporté d’après Abou Hourayraque le Messager d’Allaha dit :

« Ne jeûnez pas un jour ou deux (juste) avant le début du Ramadan. Mais si l’un d’entre vous a l’habitude de le faire, il peut la maintenir ». Ceci indique qu’il est permis à celui qui en a l’habitude de jeûner après la mi-Chaabane. C’est le cas de celui qui jeûne (toujours) le lundi et le jeudi ou un jour sur deux etc.

Al-Boukhari (1970) et Mouslim (1156) ont rapporté qu’Aïcha a dit :   

« Le Messager d’Allahjeûnait tout le mois de Chaabane, il le jeûnait sauf peu (de jours). [ C’est la version de Mouslim.]

An-Nawawi    a dit : « Sa parole : « il jeûnait tout le mois ; il le jeûnait sauf peu » la deuxième phrase explique la première… Ce hadith indique qu’il est permis de jeûner après la mi-Chaabane si c’est pour poursuivre un jeûne commencé dans la première moitié du mois.

 

Les Chafiites ont concilié tous ces hadith et dit : « Seul celui qui en a l’habitude ou celui qui poursuit un jeûne déjà commencé sont autorisés à jeûner après la mi-Chaabane. Selon l’avis jugé juste par la plupart d’entre eux, l'interdiction formulée dans le hadith implique la prohibition. Mais une partie d’entre eux soutient qu’elle n’implique que la réprobation. [ Voir al-Madjmou’, (6/399-400) et Fateh al-Bari, 4/129.]

An-Nawawi (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) a dit dans Riadh as-salihine (p. 412) :

« Chapitre sur l’interdiction de jeûner après la mi-Chaabane sauf pour celui qui poursuit un jeûne commencé auparavant et celui qui a l’habitude de jeûner le lundi et le jeudi ».

La majorité des ulémas jugent le hadith interdisant de jeûner après la mi-Chaabane faible et déclarent par conséquent qu’il n’est pas réprouvé de jeûner après la mi-chaabane…

Al-Hafiz a dit : « Selon la majorité des ulémas, il est permis de jeûner facultativement après la mi-Chaabane et ils ont jugé le précédent hadith faible. .. Ahmad l’a même déclaré contestable ». [Extrait de Fateh al-Bari… Al-Bayhaqui et at-Tahawi l’ont jugé faible…]

D’après Ibn Qudama dans al-Moughni, l’imam Ahmad a dit à propos du hadith : « Il n’est pas retenu… nous avons interrogé Abd Rahman ibn Mahdi à son sujet et il ne l’a pas reconnu authentique et ne nous l’a pas transmis… al-Alaa est un homme sûr et seul le présent hadith lui  été contesté ». Al-Alaa en question est Al-Alaa ibn Abd Rahman , il a rapporté le dit hadith d’après son père qui le tenait d'Abou Hourayra.

Ibn al-Qayyim a dit en substance en réponse à ceux qui ont jugé le hadith faible :  « Ce hadith est authentique selon les critères adoptés par Mouslim. Le fait que seul Al-Alaa l’ait rapporté ne constitue pas une cause de faiblesse puisque al-Alaa est un homme sûr… Mouslim a cité dans son Sahih plusieurs hadith rapporté par lui d’après son père qui le tenait d’Abou Hourayra» .. Et puis il a poursuivi : « quant au fait de croire qu’il est contredit par les hadith qui permettent le jeûne de Chaabane, il ne tient pas debout. Car ces hadith s’appliquent au cas où on jeûne la seconde moitié du mois après avoir jeûné la première et au cas de celui qui a l’habitue de jeûner pendant la 2ème moitié de Chaabane… Le hadith d’al-Alaa interdit l’initiation d’un jeûne isolé et inhabituel après la mi-Chaabane.

Interrogé à propos du hadith qui interdit l’observance du jeûne après la mi-Chaabane, Cheikh Ibn Baz a dit : « Le hadith est authentique comme l’a dit le frère, Cheikh Nassir ad-Dine al-Albani. Il s’applique à l’initiation du jeûne après la mi-Chaabane. Quant à celui qui jeûne la majeure partie du mois, il se conforme à la Sunna. ». [Voir Madjmou fatawa Cheikh Ibn Baz, 15/385.]

Cheikh Ibn Outhaymine a dit dans charh Riadh –as-Salihine (3/394) :

« A supposer que le hadith soit authentique, l’interdiction qu’il véhicule n’implique pas la prohibition mais la réprobation, conformément à l’avis de certains ulémas. Mais il ne s’applique pas à celui qui poursuit un jeûne habituel; celui-là conserve son habitude même après la mi-Chaabane.

 

Aussi la réponse se résume-t-elle ainsi : l’interdiction qui frappe le jeûne effectué dans la seconde moitié de Chaabane implique soit la prohibition soit l’interdiction. Toujours est-il qu’elle ne concerne pas celui qui poursuit un jeûne habituel et celui qui jeûne tout le mois. Allah le Très Haut le sait mieux.

La sagesse qui sous-tend cette interdiction est que le jeûne ininterrompu risque de rendre le fidèle trop faible pour observer le jeûne du Ramadan .. Mais on peut dire : s’il jeûne tout le mois de Chaabane, il sera plus affaibli ! On y répond en disant que celui qui jeûne tout le mois de Chaabane s’habitue au jeûne et en souffre moins que les autres.

Al-Qari a dit : « l’interdiction tend à purifier (le fidèle). Elle exprime la compassion dont la Umma est entourée et qui fait qu’on veut lui éviter d’être trop affaiblie pour affronter le jeûne du Ramadan avec vigueur… Quant à celui qui jeûne tout le mois de Chaabane, il s’habitue au jeûne et n’en souffre plus. Allah le sait mieux.  

 

~ ¤ ~

 

Question :

 J’ai entendu qu’il ne nous est pas permis de jeûner (juste) avant le début du Ramadan . Est-ce exact ?

Réponse :  Louange à Allah

Des hadith rapportés d’après le Prophète  interdisent le jeûne de la deuxième moitié de Chaabane sauf dans deux cas :

Le premier est celui d’une personne qui a l’habitude de jeûner (pendant cette période) comme celui qui jeûne le lundi et le jeudi… Celui-là peut maintenir son habitude pendant la 2e moitié de Chaabane …

Le deuxième cas est celui de la personne ayant décidé de jeûner tout le mois de Chaabane, du début à la fin. Cette pratique est permise.

 

Parmi les hadith allant dans ce sens, citons ceux-ci :

« Al-Boukhari (194) et Mouslim (1082) ont rapporté d’après Abou Hourayra que le Messager d’Allah a dit :

« Ne jeûnez pas un jour ou deux (juste) avant le début du Ramadan. Mais si l’un d’entre vous a l’habitude de le faire, il peut la maintenir ».

« Abou Dawoud (3237) et At-Tirmidhi (738) et Ibn Madia (1651) ont rapporté d’après Abou Hourayra que le Messager d’Allah a dit :

« Cessez de jeûner dès la mi-Chaabane ».  [ déclaré authentique par al-Albani dans Sahihi at-Tirmidhi, 590 ]

« An-Nawawi a dit : « La parole du Prophète : « Ne jeûnez pas un jour ou deux (juste) avant le début du Ramadan. Mais si l’un d’entre vous a l’habitude de le faire, il peut la maintenir » est une interdiction claire d’anticiper le Ramadan par le jeûne d’un ou deux jours par quelqu’un qui n’a pas l’habitude de jeûner (juste) avant l’entrée du Ramadan et n’a pas jeûné tout le mois de Chaabane. Si on n’a pas cette habitude et si on n’a pas jeûné tout le mois de chaabane, le jeûne d’un ou deux jours avant le Ramadan est alors interdit.

« At-Tirmidhi (686) et An-Nassaï (2188) ont rapporté qu’Ammar Ibn Yassir a dit :

« Celui qui jeûne le jour incertain désobéit à Aboul Qassim ».  

Al-Hafiz dit dans Fateh al-Bari : « on a déduit du hadith l’interdiction de jeûner le jour incertain puisque le Compagnon n’a pas exprimé une opinion personnelle ».

 

Le jour incertain est le 30e de Chaabane au soir duquel le croissant lunaire n’est pas aperçu à cause de la présence de nuages ou pour d’autres raisons. On l’appelle jour incertain parce qu’il peut être le 30e jour de Chaabane comme il peut être le 1er jour de Ramadan … Aussi est-il interdit de le jeûner à celui qui n’a pas l’habitude de le faire…

An-Nawawi a dit dans al-Madjmou’ (6/400) à propos du jeûne du jour incertain : « Si on le jeûne facultativement dans le cadre d’un jeûne continue ou d’un jeûne qui se fait un jour sur deux ou d’un jeûne qui vise un jour déterminé comme le lundi, si cela coïncide avec le jour incertain, il n’y a aucune divergence de vues au sein de nos condisciples qu’il est permis alors de le jeûner… Ceci s’atteste dans le hadith d’Abou Hourayra

« Ne jeûnez pas un jour ou deux (juste) avant le début du Ramadan. Mais si l’un d’entre vous a l’habitude de le faire, il peut la maintenir ». Si le jeûne du jour ne repose sur aucune justification particulière, il est alors interdit ». [ Citation remaniée.]

Cheikh Ibn Outhaymine a dit dans son commentaire du hadith : « Ne jeûnez pas un jour ou deux (juste) avant le début du Ramadan » : « Il y a aucune divergence de vues au sein des ulémas sur la question de savoir si l’interdiction formulée dans ce hadith implique une prohibition ou une réprobation. L’avis juste est qu’il s’agit d’une prohibition. Ceci est surtout le cas quand le jour jeûné se trouve être celui dit « incertain ». Voir Charh Riadh Sahihine, 3/394.

 

Cela étant, le jeûne effectué dans la seconde moitié de Chaabane se présente sous deux formes :

1/ Jeûner du 16e au 28e jour. Ceci est réprouvé sauf de la part de quelqu’un qui a l’habitude de jeûner réquemment ;

2/ Jeûner le jour incertain c’est-à-dire un jour ou deux juste avant le début du Ramadan. Ceci est interdit sauf à celui qui a l’habitude de jeûner fréquemment.

 

Allah le sait mieux. 

 

 

Cliquez ici pour revenir à l'accueil

Cliquez ici pour fermer la fenêtre