Sournoiserie et  Polémique

 

La définition technique du mot moraa't - sournoiserie - décrit celui qui contredit les autres en faisant apparaître dans leurs discours des failles, et cela est soit dans les idées, dans la forme grammaticale, dans la prononciation, l'éloquence ou même dans les intentions de l'orateur et cela à tord ou à raison.

 

Quant à la moujadala - polémique - c'est de vouloir mettre un interlocuteur dans l'embarras, le tourner en ridicule, montrer l'incapacité de répondre, le confondre pour enfin mettre en évidence l'ignorance de son adversaire.

Et ces deux attitudes sont fortement déconseillées par le Prophètequi a dit :

« N'agace pas ton frère - Ne fait pas acte de sournoiserie envers lui -  ne te moque pas avec lui, et ne lui donne pas un rendez-vous sans y aller  - et une promesse sans la tenir -  » [ Rapporté par Tirmidhi d'après Ikrima d'après Ibn Abbas.]

Il a dit également :

«  II n'y a pas un peuple qui s'égare sans qu'il leur soit donné d'être polémiste  » [ Rapporté par Tirmidhi, Ibn Majja et Ibn Abi Donia. ]

« Le serviteur ( d'Allah ) ne peut acquérir la vérité de la foi que lorsqu'il abandonnera la polémique et la papelardise même s'il a raison. »  [ Rapporté par Ibn abi Donia.]

Bilal ben Saada dit « Si vous voyez quelqu'un ayant un caractère de polémiste fier de son opinion et inopportun, alors sachez que sa perdition est totale », quant à Ibn abi al Lail parlant à ce sujet il a dit « je ne polémique jamais avec un ami car j'aurais soit à le confondre soit à le mettre en colère.»

L'imam Malik ibn Anas    a dit : « Il n'y a rien dans la religion qui nécessite une polémique » et il a dit aussi « les sournoiseries  rend les coeurs durs  - les uns envers les autres -  et fait hériter des haines et des inimitiés.»

 

La Foi oblige le croyant à se tenir à l'écart de toute polémique et papelardise, et quand il s'agit d'une discussion savante, il faut y prendre part pour poser des questions dans le dessein d'apprendre et comprendre, sans aucune volonté de chercher à nuire à ton interlocuteur et à le pousser à se défendre avec du vrai comme du faux, ou prendre la parole pour exprimer une science si tu en es porteur, sans aucune volonté de montrer que tu es savant intelligent et informé etc. et cela en utilisant dans ton discours des vérités ou des mensonges. Sinon garder le silence reste le meilleur remède pour éviter les péchés qui résultent des polémiques et des papelardises.

 

Cliquez ici pour revenir à l'accueil