Le dhikr par le cœur  -dhikr al-qalb- est plus méritoire que le dhikr par la langue -dhikrul-lisân-. Ce dernier ne peut être pratiqué à tout moment; l'activité humaine le contraint nécessairement. Le dhikr du cœur considère surtout la signification du Nom de l'Évoqué et, de ce fait, aucun obstacle n'arrête celui qui invoque intérieurement. Dans le Coran, il est écrit :

«Et invoque ton Seigneur en toi-même, avec humilité et crainte, à mi-voix,
le matin et le soir et ne sois pas du nombre des insouciants. »
[ Sourate 7 - Verset 205 ]
 

Le dhikr du cœur est la substance par laquelle le miroir du cœur est poli. De ce fait, il a eu le mérite qui lui a été attribué, car le cœur est « le lieu où Dieu regarde ». Il est le « siège de la foi» ainsi que la « mine des secrets» ; quand il est sain, tout le corp est sain, et quand il est corrompu, il corrompt tout le corps.

Al-Akhtal a dit : « En vérité, la parole est dans le cœur et la langue n'a été mise que comme preuve contre le cœur. »

Le sheikh Abû Sa'îd al-Kharrâz a dit : " Quand Dieu veut prendre comme élu l'un de Ses serviteurs, Il lui ouvre la porte de Son dhikr, et quand celui-ci se complaît au dhikr, Il lui ouvre la porte de la Proximité -al qurb-, ensuite Il l'élève à la Présence de l'intimité -hadhratul-uns-... »

Un mystique a dit: « Le dhikr secret -adh-dhikr ul-khafi, du coeur- n'est pas écrit par l'ange-témoin, c'est un secret entre le serviteur et son Seigneur. »

 

Cliquez ici pour revenir à l'accueil

Cliquez ici pour fermer la fenêtre