Le dhikr le plus méritoire est la lecture du Coran, livre révélé, message divin et parole de Dieu, Allah aux humains :

« O vous les Hommes! Une exhortation de votre Seigneur, une guérison pour les cœurs malades, une guidée et une miséricorde vous sont déjà parvenues à l'adresse des croyants. » [ Sourate 10 - Verset 57 ]
 

«Nous faisons descendre, avec le Coran, ce qui est guérison et miséricorde pour les croyants.»
[ Sourate 17 - Verset 82 ]
 

Ainsi, celui qui médite et étudie le Coran sincèrement avec les yeux du cœur distingue la vérité de l'erreur comme il distingue la nuit du jour. La parole de Dieu, dans le Coran, est le lien entre le ciel et la terre, il est le chemin droit, comme l'a dit le Prophète .

Sa lecture procure l'apaisement et l'amour de Dieu et de Son Prophète comme l'affirme le hadîth suivant :

« Celui qui veut se réjouir de l'amour de Dieu et de Son Messager n'a qu'à lire le Coran. »
[ Rapporté par Al-Bukhari ]
 

AI-Khabbâb ibn Arath a dit à un homme: « Rapproche-toi de Dieu autant que tu peux et sache que tu ne pourras te rapprocher de Lui par une chose aussi chère pour Lui que Sa parole. »

De même, Ibn Mas 'ûd a dit: « Celui qui aime le Coran, aime Dieu et Son Messager. »

Enfin, d'après 'Uthmân ibn 'Affân : « Si vos cœurs étaient vraiment purifiés, ils ne se rassasieraient point de la parole de votre Seigneur. »

Dans la Tradition du Prophète  , on dénombre un nombre important de ahadîth qui citent les vertus de la lecture du Coran. Dans le recueil de Bukhârî :

« L'exemple de celui qui lit le Coran est comparable au fruit du cédrat avec un goût savoureux et un parfum voluptueux. L'exemple de celui qui ne lit pas le Coran est comparable à la datte avec un goût savoureux mais sans parfum. Et l'exemple du débauché qui lit le Coran est comparable au fruit du myrte, son parfum est voluptueux et son goût amer. Et l'exemple du débauché qui ne lit pas le Coran est comparable au fruit de la coloquinte, son goût est amer et il est sans parfum. »

« La jalousie est répréhensible sauf dans deux cas: un homme à qui Dieu a permis l'apprentissage du livre (Coran), il veille la nuit en sa compagnie, et un homme à qui Dieu a donné la richesse et il en fait don jour et nuit. »

Ou encore:

« Le meilleur d'entre vous est celui qui apprend le Coran et le fait apprendre à autrui. »
 

Et dans le recueil de Nissâ'î, on trouve:

« Dieu a élu des proches parmi Ses créatures. » Ils dirent: «Qui sont-ils, Ô Messager de Dieu? Il répondit: « Ce sont les gens du Coran, ce sont les plus proches de Dieu  et ce sont Ses intimes. »

Ou encore:

« L' adroit dans la lecture du Coran sera parmi les anges-scribes, les nobles et les reconnaissants. Et celui qui trébuche en le lisant difficilement aura une double récompense. »

Et aussi:

« Il sera dit (le jour du Jugement) à celui qui lit le Coran : "Lis et gravis les degrés, et psalmodie comme tu psalmodiais sur terre. Ton degré sera en fonction du dernier verset que tu liras. " »
 

 

 

Cliquez ici pour revenir à l'accueil

Cliquez ici pour fermer la fenêtre