Calm down !

La colère fait partie de la nature humaine, mais le Musulman, dont le cœur est attaché au royaume céleste, s’en préserve en s’éloignant de ses causes afin qu’elle ne survienne pas et en la traitant lorsqu’elle se manifeste.

Les causes de la colère :

Les causes de la colère sont nombreuses et diverses, mais le croyant est tenu de se libérer de ces caractères répréhensibles, d’être au-dessus d’eux et de s’éduquer pour acquérir les bons caractères.

Le musulman doit se discipliner et prendre l’habitude  de se parer de bons caractères tels la mansuétude, la patience, la prudence dans le comportement et dans le jugement. Il doit prendre modèle sur son bien-aimé Messager.

Avant de devenir musulman, Zayd Ibn Sa’na vint trouver le Prophète ﷺ pour le mettre à l’épreuve et voir s’il possédait les signes de la prophétie, si sa mansuétude primait sur sa colère.

Il exigea donc du Messager d’Allah sa créance avant terme, avec brutalité et grossièreté. Mais le Prophète ﷺ fit preuve de magnanimité, lui sourit et gronda ‘Omar qui avait réprimandé Zayd. Il lui dit, dans le but de l’éduquer, lui et son créancier :

« Moi et lui avions plus besoin d’autre chose de ta part, ô Omar, que tu me recommandes de bien régler ma dette et que tu lui recommandes de réclamer son dû de bonne façon ».

Le Messager ﷺ ordonna de lui payer sa dette et même de lui donner un peu plus que son dû pour la frayeur que lui causa Omar. [Rapporté par Ibn Hiban, Al Hakim et Attabarani ]

Les remèdes de la colère

Le musulman doit raffermir son esprit et se maîtriser quand il se met en colère. Il doit, en outre, se rappeler les conséquences de la colère et le mérite de la personne qui la refoule et qui pardonne à celui qui a mal agi à son égard.

Allah ﷻ dit sourate 3, verset 134 :

وَٱلْكَـٰظِمِينَ ٱلْغَيْظَ وَٱلْعَافِينَ عَنِ ٱلنَّاسِ ۗ وَٱللَّهُ يُحِبُّ ٱلْمُحْسِنِينَ

 «Qui refoulent leur colère et qui pardonnent aux gens. Et Allah aime ceux qui font bien les choses».

Ahmad rapporte : « Le serviteur qui retient sa colère pour la face d’Allah, Allah empli son cœur de foi ».

Le Musulman doit chercher refuge auprès d’Allah contre les inspirations sournoises du Diable. Allah ﷻ dit sourate 7 verset 200 :

وَإِمَّا يَنزَغَنَّكَ مِنَ ٱلشَّيْطَـٰنِ نَزْغٌۭ فَٱسْتَعِذْ بِٱللَّهِ ۚ إِنَّهُۥ سَمِيعٌ عَلِيمٌ

«Et si jamais le Diable t’incite à faire le mal, alors cherche refuge auprès d’Allah. Certes, Il entend, et sait tout.»

Al Boukhari et Mouslim ont rapporté ce fait :

« Deux hommes s’insultaient en présence du Prophète. L’un d’eux injuriait l’autre si violemment que son visage s’empourpra de colère. Le Prophète ﷺ dit :

« Je connais une parole qui fera disparaître sa colère s’il la prononce, c’est : « Je demande refuge auprès d’Allah contre Satan le lapidé. » – أعوذ بالله من الشيطان الرجيم – A ‘oudhou BiLlah Mina Shaytan Rajim.

Le musulman doit changer de position lorsqu’il se met en colère. Ahmad et Abou Dawoud ont rapporté que le Prophète ﷺ a dit : « Que celui d’entre vous qui se met en colère s’assoit s’il est debout. Si sa colère ne se dissipe pas qu’il s’allonge sur le coté.»

Celui qui se tient debout est plutôt prédisposé à la vengeance, alors que celui qui est assis ou allongé, s’en éloignera.

Il se doit de garder le silence, car il est probable que ses dires reçoivent une réponse qui ajouterait à sa colère. Il pourrait aussi dire des choses qu’il regretterait après, car il n’aurait pas aimé les dire.

Ahmad, Attirmidhi et Abou Dawoud ont rapporté que le Prophète ﷺ a dit : « S’il l’un d’entre vous se met en colère, qu’il se taise. » Et il l’a répété 3 fois. »

Dans un état d’énervement, il est conseillé de faire ses petites ablutions. En effet, la colère suscite une chaleur dans le corps. Le sang entre en ébullition et provoque le déchaînement du corps, mais l’eau le refroidit et le ramène à un état plus calme.

Ahmad et Attirmidhi ont rapporté que le Prophète ﷺ a dit dans un sermon : « La colère est une braise qui s’enflamme dans le cœur du fils d’Adam.»

L’homme en colère est responsable de ses actes

Lorsque quelqu’un, en colère abîme ou cause la perte d’un objet de quelque valeur appartenant à autrui, il en est garant et doit rembourser sa valeur.

S’il tient des propos impies, il est accusé d’apostasie jusqu’à ce qu’il se repente. S’il jure, son serment devient effectif et doit en conséquence l’honorer. S’il prononce le divorce de sa femme, il est divorcé.

Conclusion

Le musulman demeure profondément attaché au bon conseil, à la constance, la science utile et la bonne exhortation. Le hadith  « Ne te met pas en colère »  incite à parler peu, à multiplier les actions louables et toujours rechercher le noble comportement.

La colère, lorsqu’elle est maitrisée, évite regrets et remords. On trouve d’ailleurs concernant cela, une parole riche de sagesse et de bonté du calife Ali Ibn Abi Talib qui a dit :

« Un moment de patience dans un moment de colère empêche mille moments de regrets ».

N'hésitez pas à partager à votre entourage :