Fatwa Minute

Dans la vie réelle et surtout virtuelle, nombreuses personnes répondent à des questions religieuses ou donnent des avis et conseils sur des situations complexes avec un grand laxisme et une incroyable légèreté.

Le fait de conseiller est une très lourde responsabilité et un acte de la plus haute importance.

Beaucoup, sans même s’en rendre compte, émettent « des FATWAS minute » alors qu’ils n’ont aucune science et aucune légitimité à le faire.

Nombreuses personnes parlent de l’Islam, prêchent sans sagesse, sans savoir, sans bagage religieux, au point où leurs paroles égarent au lieu de guider.

Certains vont jusqu’à piocher dans la jurisprudence ce qui les arrange, partageant ainsi, toujours les avis religieux isolés voir fortement controversés, sans prendre conscience, des terribles dégâts engendrés.

Il est donc primordial de nous rappeler le comportement qu’avaient les pieux prédécesseurs à ce sujet :

L’imam Ahmad et d’autres ont réprouvé ceux qui se PRÉCIPITENT pour donner leur avis sur une question en disant :

« Le plus empressé à donner des avis juridiques est le plus empressé à rentrer dans le Feu

Abder-Rahman ibn Abi Laila a dit j’ai connu 120 Compagnons du Prophète ﷺ et lorsqu’on les interrogeait sur un sujet, ils se renvoyaient les uns vers les autres, jusqu’à ce que la personne revienne au premier Compagnon.»

Ach-cha’bi a dit :

« Dire - JE NE SAIS PAS - représente la moitié de la science.»

Al-Marwadhi a dit : J’ai entendu Abou ‘Abdillah dire :

« Que le serviteur d'Allah craigne Son Seigneur et qu’il fasse attention à ce qu’il dit et ce à propos de quoi il parle, car on lui demandera des comptes le Jour du Jugement.»

Nous devons véritablement prendre garde à nos propos publics, privés, réels et virtuels sans jamais nous exprimer avec insouciance et légèreté.

« Connaître son ignorance est la meilleure part de la connaissance.»


Puissions nous prendre conscience de cette immense responsabilité.

N'hésitez pas à partager à votre entourage :