Pourquoi on donne zakat ?

Dans le vocabulaire religieux, les juristes définissent la Zakât comme étant un impôt institué par Allah ﷻ sur le musulman, lorsqu’il atteint un certain seuil de richesse. 

Il doit alors obligatoirement prélever un pourcentage de ses biens pour le distribuer aux personnes nécessiteuses.

La Zakât possède avant tout une dimension rituelle et cultuelle : c’est une obligation instituée par Allah ﷻ, comme la Salât ou comme le Hajj, à cette différence près que la prière est un acte rituel purement physique, alors que la Zakât est un acte d’adoration qui s’exprime par le biais des biens matériels.

La seconde dimension de la Zakât, c’est sa dimension spirituelle : elle a un rôle purificateur et cette purification porte aussi bien sur les richesses elles-mêmes que sur la personne qui prélève la Zakât. 

En effet, celui qui s’acquitte de la Zakât par son geste lutte contre l’attachement excessif aux biens matériels, et en ce sens, il œuvre pour extraire de son cœur des maladies spirituelles dangereuses telles que l’avarice.

La troisième dimension est sa dimension sociale : c’est une expression de la solidarité entre les humains et en ce sens, elle permet de diminuer et d’apaiser les effets de la pauvreté dans la société

Elle a un donc rôle très important dans la cohésion de la société humaine.

L’importance de la Zakât en Islam.

On retrouve pas moins de 82 fois des versets du Coran qui mettent en liaison la zakat avec l’accomplissement de la prière. Il n’est pas concevable d’établir une distinction entre la prière obligatoire et la Zakât. 

C’est justement ce qu’avait exprimé avec force et conviction Abou Bakr, lorsqu’après la mort du Prophète ﷺ, une tribu avait exprimé le fait de continuer de pratiquer la prière en refusant dorénavant de s’acquitter de la Zakât.

Abou Bakr avait alors affirmé avec force qu’il leur ferait la guerre à cause de ce refus, et qu’il ferait la guerre également à quiconque établirait une distinction entre la prière et la Zakât. 

Cette réaction peut paraitre sévère, mais c’était là une période cruciale où le Califat en était à ses tout débuts et pourtant Abou Bakr était déjà prêt à aller mener bataille contre ces gens. C’est dire l’importance qu’a la Zakât.

Afin de prendre conscience de l’importance de la Zakât, il faut passer en revue quelques références énoncées à l’égard de ceux qui ne s’en acquittent pas.

Le Prophète ﷺ évoque ceci dans un Hadith rapporté par Abou Houreyra :  

“Celui à qui Allah a donné des biens et qui ne s’en est pas acquitté de la Zakât, ceux-ci prendront le Jour Final la forme d’un serpent extrêmement venimeux qu’on accrochera autour de son cou, puis ce serpent lui mordra les deux joues en disant: “Je suis ton bien; je suis ton trésor.” [ Boukhâri et Mouslim ] 

Les propos du Prophète ﷺ trouvent confirmation dans la sourate 3 verset 180 :

وَلَا يَحْسَبَنَّ ٱلَّذِينَ يَبْخَلُونَ بِمَآ ءَاتَىٰهُمُ ٱللَّهُ مِن فَضْلِهِۦ هُوَ خَيْرًۭا لَّهُم ۖ بَلْ هُوَ شَرٌّۭ لَّهُمْ ۖ سَيُطَوَّقُونَ مَا بَخِلُوا۟ بِهِۦ يَوْمَ ٱلْقِيَـٰمَةِ ۗ وَلِلَّهِ مِيرَٰثُ ٱلسَّمَـٰوَٰتِ وَٱلْأَرْضِ ۗ وَٱللَّهُ بِمَا تَعْمَلُونَ خَبِيرٌۭ

“Que ceux qui gardent avec avarice ce qu’Allah leur donne par Sa grâce ne comptent point cela comme bon pour eux. Au contraire, c’est mauvais pour eux : au Jour de la Résurrection, on leur attachera autour du cou ce qu’ils ont gardé avec avarice. C’est Allah qui a l’héritage des cieux et de la terre. Et Allah est Parfaitement Connaisseur de ce que vous faites. “

Si dans ce monde, les biens étaient source de protection et de bien être, dans l’Au delà, les choses seront tout autrement : ils seront transformés en plaques ardentes qui serviront à marquer celui qui a fait preuve d’avarice.

Allah ﷻ évoque ce châtiment terrible quand Il dit sourate 9 – versets 34 et 35 :

يَـٰٓأَيُّهَا ٱلَّذِينَ ءَامَنُوٓا۟ إِنَّ كَثِيرًۭا مِّنَ ٱلْأَحْبَارِ وَٱلرُّهْبَانِ لَيَأْكُلُونَ أَمْوَٰلَ ٱلنَّاسِ بِٱلْبَـٰطِلِ وَيَصُدُّونَ عَن سَبِيلِ ٱللَّهِ ۗ وَٱلَّذِينَ يَكْنِزُونَ ٱلذَّهَبَ وَٱلْفِضَّةَ وَلَا يُنفِقُونَهَا فِى سَبِيلِ ٱللَّهِ فَبَشِّرْهُم بِعَذَابٍ أَلِيمٍۢ يَوْمَ يُحْمَىٰ عَلَيْهَا فِى نَارِ جَهَنَّمَ فَتُكْوَىٰ بِهَا جِبَاهُهُمْ وَجُنُوبُهُمْ وَظُهُورُهُمْ ۖ هَـٰذَا مَا كَنَزْتُمْ لِأَنفُسِكُمْ فَذُوقُوا۟ مَا كُنتُمْ تَكْنِزُونَ

Ô vous qui croyez ! Beaucoup de rabbins et de moines dévorent, les biens des gens illégalement et [leur] obstruent le sentier de Dieu. A ceux qui thésaurisent l’or et l’argent et ne les dépensent pas dans le sentier de Dieu, annonce un châtiment douloureux, le jour où (ces trésors) seront portés à l’incandescence dans le feu de l’Enfer et qu’ils en seront cautérisés, front, flancs et dos : voici ce que vous avez thésaurisé pour vous-mêmes. Goûtez de ce que vous thésaurisiez.”

Quelques aspects positifs liés à l’accomplissement de ce devoir. 

Tout d’abord, la Zakât a non seulement un rôle purificateur pour la personne mais elle constitue également une purification pour les biens, et de ce fait, elle devient un facteur de croissance pour la richesse, aussi paradoxal que cela puisse sembler.

Cette croissance des biens purifiés par la Zakât se présente en fait sous la forme d’une bénédiction venant de la part d’Allah ﷻ la Baraka.

Allah ﷻ dit sourate 30 – verset 39 : 

وَمَآ ءَاتَيْتُم مِّن رِّبًۭا لِّيَرْبُوَا۟ فِىٓ أَمْوَٰلِ ٱلنَّاسِ فَلَا يَرْبُوا۟ عِندَ ٱللَّهِ ۖ وَمَآ ءَاتَيْتُم مِّن زَكَوٰةٍۢ تُرِيدُونَ وَجْهَ ٱللَّهِ فَأُو۟لَـٰٓئِكَ هُمُ ٱلْمُضْعِفُونَ

“Tout ce que vous donnerez à usure pour augmenter vos biens au dépens des biens d’autrui ne les accroît pas auprès d’Allah, mais ce que vous donnez comme Zakat, tout en cherchant la Face d’Allah (Sa satisfaction). Ceux-là verront [leurs récompenses] multipliées.” 

Dans notre contexte où la matérialisme domine et où, trop souvent, on a tendance à privilégier uniquement le concret et le visible, on se devrait de méditer longuement sur ce genre de verset.

Autre effet positif de la Zakât : Elle contribue à amener la Miséricorde divine sur l’ensemble de la communauté. On perçoit bien cela dans la sourate 9 verset 71 :

وَٱلْمُؤْمِنُونَ وَٱلْمُؤْمِنَـٰتُ بَعْضُهُمْ أَوْلِيَآءُ بَعْضٍۢ ۚ يَأْمُرُونَ بِٱلْمَعْرُوفِ وَيَنْهَوْنَ عَنِ ٱلْمُنكَرِ وَيُقِيمُونَ ٱلصَّلَوٰةَ وَيُؤْتُونَ ٱلزَّكَوٰةَ وَيُطِيعُونَ ٱللَّهَ وَرَسُولَهُۥٓ ۚ أُو۟لَـٰٓئِكَ سَيَرْحَمُهُمُ ٱللَّهُ ۗ إِنَّ ٱللَّهَ عَزِيزٌ حَكِيمٌۭ

“Les croyants et les croyantes sont alliés les uns des autres. Ils commandent le convenable, interdisent le blâmable accomplissent la Salât, acquittent la Zakat et obéissent à Allah et à Son messager. Voilà ceux auxquels Allah fera miséricorde, car Allah est Puissant et Sage.”

En s’acquittant de ses devoirs individuels et communautaires, on contribue naturellement à renforcer la cohésion de la société entière entre les classes. Et nul doute que la fraternité entre individus amène la bénédiction d’Allah  sur l’ensemble de la communauté.

Enfin, la Zakât permet de neutraliser les effets néfastes des biens. Vous savez que les biens matériels ont une double dimension :

Ils renferment aussi bien le potentiel de servir pour les bonnes causes que pour les mauvaises. Le Prophète ﷺ dit en ce sens : “Celui qui s’acquitte de la Zakât de ses biens, le mal qui y est lié s’éloignera de lui.” [ Rapporté par Tabarânî ]

Puisse cette adoration être comprise par l’ensemble des musulmans et qu’elle soit toujours acquittée avec constance et sincérité.

N'hésitez pas à partager à votre entourage :