Au nom de la déesse

Des musulmanes utilisent des DÉESSES de l’Antiquité pour s’accomplir.

Au nom du bonheur, de la réussite et du bien-être, trop de musulmans sont tombés dans des pratiques hérétiques qu’on pensait ne jamais voir au sein de notre communauté.

Lorsque la nouvelle génération de musulmans, à force de le rappeler, a commencé à comprendre que la main de fatma, les talismans et les grigris étaient du shirk, Sheytan n’a eu d’autres choix que de nous mener vers d’autres sentiers.

Et quelle plus belle opportunité que d’utiliser le développement personnel et ses nombreux outils aux croyances hérétiques pour nous détourner ?

Nombreux musulmans se sont mis à croire aux Chakras (centres d’énergie le long du corps) qui font partie des CROYANCES POLYTHÉISTES hindous.

Ils auraient pour fonction la régulation de l’énergie entre le corps, la terre et l’univers. Chaque chakra est associé à une certaine couleur, un duo de divinités, un organe etc.

Selon leurs maîtres spirituels, chaque chakra serait dépositaire de pouvoirs secrets endormis, celui qui arrive à les activer, pourra se purifier de tout péché, accéder à la clairvoyance, trouver la paix suprême & l’union fusionnelle avec l’être cosmique. Et on nous dit y’a rien de mal.

Petit à petit, ces croyances se sont fait appeler des outils et du jour au lendemain, des musulmans se sont mis à croire en la loi de l’attraction, aux énergies tirées de statuettes Buddha, aux Mantras, Reiki, Feng chui, tarot et pendule divinatoires, litho et sylvothérapie, jusqu’à déposer leur sang de menstrues en forêt, à la pleine lune au nom de son utérus et féminin sacrés.

Aujourd’hui, des musulmanes convoquent des DÉESSES DE LA MYTHOLOGIE grec sur la base qu’elles sont des archétypes qui montrent la souveraineté de la femme et offrent la possibilité de trouver de puissantes qualités du DIVIN FÉMININ qui n’attend qu’à s’exprimer.

Voilà comment chaque jour le SHIRK se propage sous des formes modernes et stylées.

Puissions-nous ouvrir les yeux et prévenir ce mal avant que rien ni personne ne puisse l’arrêter.

N'hésitez pas à partager à votre entourage :