D’une bonne intention au shirk

Il y a 10 ans comment imaginer qu’au fil des années, des musulmans allaient, à travers la voie du développement personnel utiliser des outils et des pratiques ésotériques les poussant au shirk.

Si en quelques années, nous en sommes arrivés là, qu’en sera-t-il dans quelques générations ?

Avons-nous oublié comment sont apparues les premières idoles de l’humanité ?

Après la mort de Adam, les générations qui ont suivi, gardèrent leur Foi en un Dieu Unique, mais générations après générations, les gens commencèrent à oublier et devenaient de plus en plus négligents.

Heureusement, des vertueux parmi eux les rappelaient à leurs obligations, mais ces vertueux moururent les uns après les autres ce qui ouvrit la porte à l’insouciance et la propagation de l’ignorance.

C’est ce moment que choisit Cheytan pour mettre ses plans à exécution.

Il insuffla au peuple d’ériger des statues en mémoire de ces hommes pieux afin que cela les encourage à l’adoration.

Ces statues ne furent pas adorées par les personnes qui les ont fabriquées ni par leurs enfants, mais par les générations qui vinrent après, pensant que leurs ancêtres pratiquaient leur culte ainsi.

Voilà comment un acte partant d’une bonne intention s’est transformé au fil des générations au plus grand péché que puisse commettre une nation !

Une question doit alors se poser. Ne sommes-nous pas en train de reproduire les erreurs du passé ? Certes nous n’avons pas érigé d’idoles de pierres, mais cheytan ne nous a-t-il pas de nouveau berné ?

Notre manque de clairvoyance et notre laxisme accompagné du fameux – Il n’y a rien de mal – ne sont-ils pas une porte qui mène à notre perte ?

En ces moments difficiles où il devient compliqué de rester ferme dans sa religion, souvenons nous les propos de notre bien-aimé qui nous dit dans un hadith authentique de craindre notre Seigneur et de nous accrocher fermement à sa sounna lorsqu’apparaitront les troubles.

De grâce, réveillons nous de notre torpeur et soyons des croyants, conscients, clairvoyants, pragmatiques, vigilants et éveillés dont le Coran et la Sounna sont la guidée.

Ne laissons ni Cheytan, ni qui que ce soit nous détourner de nos croyances, nos valeurs et notre religiosité.

«Seigneur ! Je me réfugie auprès de Toi contre le fait de T’attribuer sciemment un associé et j’implore Ton pardon contre ce que je pourrais commettre par ignorance».

Qu’Allah ﷻ nous guide et ne dévie jamais nos coeurs.

N'hésitez pas à partager à votre entourage :